Le crédit à la consommation pour interdit bancaire

prêt interdit bancaire

Les situations financières difficiles sont complètement imprévues dans la vie. Afin de sortir de mauvaises passes, le crédit à la consommation peut aider plus d’uns. Cependant, il existe des situations qui ne permettent pas à certaines personnes d’accéder à cette alternative auprès d’une banque ou auprès d’un créancier particulier. Etre interdit bancaire ou avoir commis d’acte criminel constituent des motifs de refus d’octroi de prêt. Selon les derniers sondages, le nombre de mauvais payeurs de crédit aurait connu une hausse considérable entre 2015 et 2016.

Qui est interdit bancaire en Belgique ?

Une personne est dite « interdit bancaire » lorsque celle-ci ne disposent plus d’aucun droit à emprunter de l’argent à une banque. Son nom figure déjà dans une sorte de liste noire de la Banque Nationale de la Belgique. Lorsque la personne fichée à la Banque formule sa demande de crédit auprès d’un autre créancier, ce dernier a pour procédure de consulter ce fichier. Ainsi, logiquement, la chance d’octroi d’un prêt à une personne considérée comme mauvais payeur est alors, strictement nulle. Nombreux sont les facteurs et les raisons qui peuvent instaurée un interdit bancaire : des mensualités impayés, un chèque émis sans provision ou autres situations délicates et personnelles. Seules les personnes concernées peuvent savoir comment régulariser sa situation pour enlever cette barre.

Toutefois, il existe toujours des solutions pour les interdits bancaires qui pourraient les aider à obtenir plus de trésorerie et sortir de sa situation financière précaire. De cette manière, le surendetté ou le fiché bancaire peut recouvrir ses droits et pourra effectuer d’autres demandes de crédits, tout en restant vigilants après avoir eu des leçons…

Quelles sont les solutions pour les interdits bancaires ?

Se retrouver dans une situation précaire qui est le surendettement, il n’y rien de plus grave. En Belgique, des solutions existent encore pour contourner le verrou. Heureusement que diverses solutions restent possibles auprès de nombreux organismes financiers. Parmi ces alternatives figure le crédit social ou crédit social accompagné. Concrètement, il s’agit d’un type de crédit à la consommation destiné à sauver les interdits bancaires et les personnes en situation financière précaire. La somme obtenu via ce prêt doit servir à des projets en vue d’amélioration du bien être : le nécessaire et l’utile et pas plus ! Grâce à cette somme, la personne peut aménager ses dépenses et faire des économies qui lui permettront de recouvrir ses dettes.

Le regroupement de crédit constitue également une solution très prisée par ceux qui souhaitent sortir de l’impasse. En rassemblant tous les prêts à al consommation en cours en un seul et unique crédit, l’emprunteur peut voir réduire ses mensualités. Toutefois, il convient dans ce cas d’étaler la durée totale de remboursement afin de s’assurer de cette baisse des mensualités. Avec une seule mensualité à payer tous les mois et un seul crédit à gérer, cela va sans dire que la personne concernée trouvera plus de temps et plus de sérénité à mettre au service de ses nouvelles ressources.

En cas de problèmes financiers difficiles à gérer, les conseils avisés d’un courtier professionnel ou d’un expert financier peuvent toujours aider. N’hésitez pas à consulter l’avis d’un courtier spécialiste du crédit à la consommation près de chez ou en ligne pour trouver la solution adaptée à votre situation le plus efficacement possible.

Attention ! Contracter un nouveau crédit signifie que vous avez une nouvelle dette à payer. Faites une simulation de rachat de crédit ou un calcul de taux de prêt à la consommation en ligne avant de vous décider !